Sur un poème d’Alfred de Musset
(Évocation de l’Étoile Vénus)

Étoile qui descend vers la verte colline,
Triste larme d’argent du manteau de la Nuit,
Toi que regarde au loin le pâtre qui chemine,
Tandis que pas à pas son long troupeau le suit…

Étoile, où t’en vas-tu, dans cette nuit immense ?
Cherches-tu sur la rive un nid dans les roseaux ?
Où t’en vas-tu si belle, à l’heure du silence,
Tomber comme une perle au sein profond des eaux ?

Ah ! si tu dois mourir, bel astre, et si ta tête
Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux,
Avant de nous quitter, un seul instant arrête ;
Étoile ! Écoute moi ! Ne descends pas des cieux !


Modifications du poème de Musset dans la mélodie de Renaldo Hahn
Cherches-tu sur la rive un nid dans les roseaux ?… (lit)
Étoile ! Écoute moi ! Ne descends pas des cieux ! (Étoile de l’amour)


Reynaldo Hahn (1874-1947)
Editions Heugel (1901), puis Leduc
Pour voix moyenne-grave et piano
Sol bémol Majeur (La2-Fa#4)
Partition à la Bibliothèque Musée de l’Opéra de Paris (Cote : CS-4701 (10))
La Partition Mélodies Volume 3 (achat)

Tassis Christoyannis (baryton) – Jeff Cohen (piano)
Autres Compositeurs

Étoile, descends vers la verte colline,
Triste larme d’argent du manteau de la Nuit,
Toi que regarde au loin le pâtre qui chemine,
Tandis que pas à pas son long troupeau le suit,

Étoile, où t’en vas-tu, dans cette nuit immense ?
Cherches-tu sur la rive un lit dans les roseaux ?
Où t’en vas-tu si belle, à l’heure du silence,
Tomber comme une perle au sein profond des eaux ?

Ah ! si tu dois mourir, bel astre, et si ta tête
Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux,
Avant de nous quitter, un seul instant arrête ;
Étoile de l’amour, ne descends pas des cieux !


Une seule modification du poème de Musset dans la mélodie de Paul Puget et Louis Diémer
Étoile, descends sur la verte colline,…(Étoile qui descend)

Paul Puget (1848-1917)
20 mélodies pour chant et piano – Editions Girod 1881
Pour voix haute et piano
Andante tranquillo à 3/4 – Mi bémol Majeur (Réb3-Sol4)
Partition (Gallica) page 106

Louis Diémer (1843-1919)
Editions Heugel (1875)
Pour voix moyenne et piano
Moderato à 3/4 – Sol bémol Majeur (Do3-Solb4)
Partition

Image par Lorenzo Sestini de Pixabay