Georges Bizet (1838-1875)
Mélodie n°16 de 1868 – Recueil 20 mélodies – Editions Choudens
Sur un poème de Victor Hugo
Pour voix haute et piano et voix moyenne
Allegretto scherzando à 3/4
voix moyenne : Fa Majeur (La2-Fa4)
voix haute : La bémol Majeur (Do3-Lab4)

Partitions (les deux tonalités)
La Partition – 20 mélodies voix moyenne
La Partition – 20 mélodies voix haute
Notes sur l’oeuvre

Elle me dit : Quelque chose
Me tourmente. Et j’aperçus
Son cou de neige, et, dessus,
Un petit insecte rose.

J’aurais dû – mais, sage ou fou,
A seize ans on est farouche,
Voir le baiser sur sa bouche
Plus que l’insecte à son cou.

On eût dit un coquillage ;
Dos rose et taché de noir.
Les fauvettes pour nous voir
Se penchaient dans le feuillage.

Sa bouche franche était là :
Je me courbai sur la belle,
Et je pris la coccinelle ;
Mais le baiser s’envola.

– Fils, apprends comme on me nomme,
Dit l’insecte du ciel bleu,
Les bêtes sont au bon Dieu,
Mais la bêtise est à l’homme.


Maxime Melnik (ténor)
Ouri Bronchti (piano)
Michèle Losier (mezzo-soprano)
Olivier Godin (piano)
Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Mélodie très courte de 1868 pour voix haute et piano
Editions Hartmann
Il existe une version pour voix moyenne en Ré Majeur
Allegro capriccioso à 4/4 – Mi Majeur (Mi3-Sol#4)
Partition

Sabine Revault d’Allonnes (soprano)
Stéphanie Humeau (piano)
François le Roux (baryton)
Graham Johnson (piano)
Pierre-Jacob Robert-Cantabre (1892-19..)
Mélodie (Premier recueil) à 3 couplets (sur une page) de 1921
Pour voix moyenne et piano
Allegretto à 2/4 – Fa Majeur (Fa3-Fa4)
Partition (Gallica)


Image par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay