Hector Berlioz (1803-1869)
9 Mélodies op.2 « Irlande »
Rêverie n°1
Editions Schlesinger (1830)
Sur un poème de Thomas Moore (traduit par Thomas Gounet)

Pour voix haute et piano
Larghetto à 6/8
La bémol Majeur (Do3-Sib4)
Il existe une version pour voix moyenne
Partition (Pour voix haute)
La Partition (24 mélodies pour voix moyenne)

Que j’aime cette heure rêveuse,
Où l’horizon devient vermeil,
Où dans la mer silencieuse
Se plongent les feux du soleil !

Alors dans mon âme ravie
Se bercent les doux souvenirs;
Alors vers l’astre de ma vie,
Du soir s’envolent les soupirs.

En voyant l’écharpe brillante,
Qui de ses réseaux lumineux
Couvre la plaine scintillante,
Et faire disparaître les eaux,

Vers ces régions radieuses
Je voudrais prendre mon essor.
N’est-il pas des îles heureuses
Que dérobent ces voiles d’or ?


Robert Tear, ténor
Viola Tunnard, piano
Janice Taylor, mezzo-soprano
Dalton Baldwin, piano

Photo de ma grande sœur, Marie-France