Maurice Ravel (1875-1937)
Trois Chansons
Poèmes du compositeur
Éditions Durand

Deux versions :
Pour chœur A cappella – version originale
Pour voix haute et piano
Notes sur l’oeuvre
Partitions (version chœur & version voix et piano)
Partition en ligne

Pour chœur A cappella
BBC Singer conducted
Simon Joly, direction
Pour voix et piano
Clémentine Decouture, soprano
Nicolas Chevereau, piano
1.Nicolette
* Pour Chœur (SCTB)
Allegro moderato à 2/4 – La mineur
* Avec Piano
Allegro moderato à 2/4 – Si mineur (Si2-Fa#4)

Nicolette, à la vesprée,
S’allait promener au pré,
Cueillir la pâquerette,
la jonquille et le muguet.
Toute sautillante, toute guillerette,
Lorgnant ci, là de tous les côtés.

Rencontra vieux loup grognant,
Tout hérissé, l’œil brillant ;
Hé là ! ma Nicolette,
viens tu pas chez Mère Grand?
A perte d’haleine, s’enfuit Nicolette,
Laissant là cornette et socques blancs.

Rencontra page joli,
Chausses bleues et pourpoint gris,
« Hé là ! ma Nicolette,
veux-tu pas d’un doux ami ?
Sage, s’en retourna, pauvre Nicolette Très lentement, le cœur bien mari.
Rencontra seigneur chenu,
Tors, laid, puant et ventru
« Hé là ! ma Nicolette,
veux-tu pas tous ces écus?
Vite fut en ses bras, bonne Nicolette
Jamais au pré n’est plus de revenue.


1.Trois beaux oiseaux du paradis
* Pour Chœur (soprano solo + SCTB) (Vidéo 1.59)
Moderato à 3/4 – Fa mineur
* Avec Piano (Vidéo 1.55)
Moderato à 3/4 – Fa mineur (Sib2-Sol4)

Trois beaux oiseaux du paradis
Mon ami z-il est à la guerre
Trois beaux oiseaux du paradis
Ont passé par ici.

Le premier était plus bleu que le ciel,
(Mon ami z-il est à la guerre)
La seconde était couleur de neige,
Le troisième rouge vermeil.

« Beaux oiselets du Paradis,
(Mon ami z-il est à la guerre)
Beaux oiselets du Paradis,
Qu’apportez par ici ? »

« J’apporte un regard couleur d’azur
(Ton ami z-il est à la guerre) »
« Et moi, sur beau front couleur de neige,
Un baiser doit mettre, encore plus pur. »
Oiseau vermeil du Paradis,
(Mon ami z-il est à la guerre)
Oiseau vermeil du Paradis,
Que portez-vous ainsi ?

« Un joli coeur tout cramoisi »
(Ton ami z-il est à la guerre)
« Ha ! je sens mon cœur qui a froidit…
Emportez le aussi. »


1.Ronde
* Pour Chœur (SCTB) (Vidéo 4.37)
Allegro à 2/4 – La Majeur
* Avec Piano (vidéo 4.24)
Allegro à 2/4 – La Majeur (Do3-La4)

Les vieilles :
N’allez pas au bois d’Ormonde,
Jeunes filles, n’allez pas au bois :
Il y a plein de satyres, de centaures, de malins sorciers,
Des farfadets et des incubes,
Des ogres, des lutins,
Des faunes, des follets, des lamies,
Diables, diablots, diablotins,
Des chèvre-pieds, des gnomes, des démons,
Des loups-garous, des elfes, des myrmidons,
Des enchanteurs et des mages, des stryges, des sylphes,
des moines-bourus, des cyclopes, des djinns,
gobelins, korrigans, nécromants, kobolds…
Ah !
N’allez pas au bois d’Ormonde,
N’allez pas au bois.

Les vieux :
N’allez pas au bois d’Ormonde,
Jeunes garçons, n’allez pas au bois :
Il y a plein de faunesses, de bacchantes et de males fées,
Des satiresses, des ogresses,
Et des babaiagas,
Des centauresses et des diablesses,
Goules sortant du sabbat,
Des farfadettes et des démones,
Des larves, des nymphes, des myrmidones,
Hamadryades, dryades, naïades, ménades,
thyades, follettes, lémures, gnomides,
succubes, gorgones, gobelines…
Ah !
N’allez pas au bois d’Ormonde,
N’allez pas au bois.

Les filles / Les garçons :
N’irons plus au bois d’Ormonde,
Hélas ! plus jamais n’irons au bois.
Il n’y a plus de satyres, plus de nymphes ni de mâles fées.
Plus de farfadets, plus d’incubes,
Plus d’ogres, de lutins,
Plus d’ogresses,
De faunes, de follets, de lamies,
Diables, diablots, diablotins,
(De satiresses, non !)
De chèvre-pieds, de gnomes, de démons,
(Plus de faunesses, non !)
De loups-garous, ni d’elfes, de myrmidons
Plus d’enchanteurs ni de mages, de striges,
de sylphes, de moines-bourus,
De centauresses, de naïades, de cyclopes,
de djinns, de diabloteaux, d’éfrits, d’ægypans,
de sylvains, gobelins, korrigans, nécromans, kobolds … (De centauresses, de naïades, de thyades,
Ni de ménades, d’hamadryades, dryades, follettes,
lémures, gnomides, succubes, gorgones, gobelines)
Ah !
N’allez pas au bois d’Ormonde,
N’allez pas au bois.

Les malavisées vieilles,
Les malavisés vieux
les ont effarouchés — Ah !



Image par Susann Mielke de Pixabay