Jean Françaix (1912-1997)
Trois Epigrammes pour voix haute et piano
Editions musicales Transatlantiques 1961
Il existe une version pour quatuor vocal avec quintette à cordes
La Partition pour voix haute et piano (achat)

D’après le poème de Joachim du Bellay Épitaphe d’un chat
les deux derniers poèmes sont de Clément Marot et Charles d’Orléans

Tempo rapide – Do Majeur
Notes de Marie-Claude : accompagnement pianistique pas commode !

La tête à la taille pareille,
Une barbelette argentée,
Son musequin damoiselet.
Mon Dieu ! quel passe-temps c’était
Quand ce Belaud virevoltait,
Folâtre autour d’une pelote!
Quel plaisir, quand sa tête sotte
Suivant sa queue en mille tours,
D’un rouet imitait le cours!
Ô quel malheur! ô quelle perte,
Qui ne peut être recouverte!
Que j’ai perdu depuis trois jours
Mon plaisir, mon bien, mes amours!
Vraiment la mort fut inhumaine,
Si de voir elle eût pris la peine
Un tel chat, son coeur endurci
En eût eu, ce crois-je, merci.
Que plût à Dieu, petit Belaud,
Que j’eusse l’esprit assez bon,
De pouvoir en quelque beau style
Blasonner ta race gentille,
Belaud, dont la beauté fut telle,
Qu’elle est digne d’être immortelle!
Belaud, mon petit chat!
Belaud, mon petit chat gris!


ECOUTE
Petit Concert de Nadia Boulanger
Quintette à cordes
Direction et arrangements par Nadia Boulanger
Quatuor Vocal:
Gisèle Peyron, Marie-Thérèse Holley, Paul Derenne (ténor), Doda Conrad (basse)

Oeuvre à 02:55 / Support Disque 78 tours (l’enregistrement est très mauvais !)


Image par Dominic Alberts de Pixabay