Emmanuel Chabrier  (1841-1894)
Les Cigales (1889) sur un poème de Rosemonde Gérard – Editions Enoch
Très animé à 4/4 – Do Majeur/La Majeur (Mi3-Fa#4)

fait partie du recueil « Six Mélodies » :
1. Ballade des gros dindons (fiche dans ce blog)
2. Villanelle des petits canards (fiche dans ce blog)
3. Pastorale des cochons roses (fiche dans ce blog)
4. L’Île heureuse
5. Les Cigales
6. Toutes les fleurs


Partition

Le soleil est droit sur la sente,
L’ombre bleuit sous les figuiers ;
Ces cris au loin multipliés,
C’est Midi, c’est Midi qui chante.

Sous l’astre qui conduit le chœur,
Les chanteuses dissimulées
Jettent leurs rauques ululées,
De quel infatigable cœur !

Les cigales, ces bestioles,
Ont plus d’âme que les violes ;
Les cigales, les cigalons,
Chantent mieux que les violons.

S’en donnent-elles, les cigales,
Sur les tas de poussière gris,
Sous les oliviers rabougris
Étoilés de fleurettes pâles ;
Et sur les euphorbes aussi
Agonisant sur la pierraille,
C’est encor leur voix qui s’éraille
Dans le pauvre gazon roussi.

Les cigales, ces bestioles,
Ont plus d’âme que les violes ;
Les cigales, les cigalons,
Chantent mieux que les violons.

Aux rustres épars dans le chaume,
Le grand astre torrentiel,
À larges flots, du haut du ciel,
Verse le sommeil et son baume.

Tout est mort, rien ne bruit plus
Qu’elles, toujours, les forcenées,
Entre les notes égrenées
De quelque lointain Angélus.

Les cigales, ces bestioles,
Ont plus d’âme que les violes ;
Les cigales, les cigalons,
Chantent mieux que les violons.


Hugues Cuénod (ténor) – Geoffrey Parsons (piano) avec partition
Enregistrement audio
Les mélodies d’Emmanuel Chabrier
Felicity Lott (soprano) & Graham Johnson (piano)
Hyperion


* Photo de couverture : Dessin libre de droits