Ernest Chausson (1855-1899)
Rondel à deux voix op.11 (1883)
1.La nuit
2. Réveil
Editions Hamelle

Duos pour voix de femme et piano
Il existe une version orchestrée par le compositeur (Ndlr BNF)
Partition
Partition (Gallica) partition orchestre manuscrite

La Nuit
Poème de Théodore de Banville
Très calme à 2/4 – La bémol Majeur
Voix 1 (Mib-La4) Sib4 facultatif
Voix 2 (Do3-Fa4) Sol facultatif

Nous bénissons la douce Nuit,
Dont le frais baiser nous délivre.
Sous ses voiles on se sent vivre
Sans inquiétude et sans bruit.

Le souci dévorant s’enfuit,
Le parfum de l’air nous enivre;
Nous bénissons la douce nuit,
Dont le frais baiser nous délivre.

Pâle songeur qu’un Dieu poursuit,
Repose-toi, ferme ton livre.
Dans les cieux blancs comme du givre
Un flot d’astres frissonne et luit,
Nous bénissons la douce Nuit.


Christine Schäfer, soprano Stella Doufexis, mezzo-soprano
Irwin Gage, piano

Réveil
Poème de Honoré de Balzac
Mouvement modéré à 3/4 – Mi Majeur
Voix 1 (Ré3-La#4)
Voix 2 (Do3-Sol4)

Mon cœur, lève-toi ! Déjà l’alouette
Secoue en chantant son aile au soleil.
Ne dors plus, mon cœur, Car la violette
Élève à Dieu l’encens de son réveil.

Chaque fleur vivante et bien reposée
Ouvrant tour à tour les yeux pour se voir
A dans son calice un peu de rosée,
Perle d’un jour, qui lui sert de miroir.

On sent dans l’air pur que l’ange des roses
A passé la nuit à bénir les fleurs.
On voit que pour lui toutes sont écloses
Il vient d’en haut raviver leurs couleurs.

Ainsi, lève-toi. Puisque l’alouette
Secoue en chantant son aile au soleil
Rien ne dort plus, mon cœur, car la violette
Élève à Dieu l’encens de son réveil.


Christine Schäfer, soprano Stella Doufexis, mezzo-soprano
Irwin Gage, piano

EN PLUS

Deux fiches dans ce blog sur le poème « La Nuit » :
* Six Rondels de Charles Koechlin
* Douze Rondels de Reynaldo Hahn


Image par jplenio de Pixabay