Un rondel est un poème à forme fixe, construit sur deux rimes et comportant un refrain, à l’instar du rondeau et du triolet. … Il est composé le plus souvent de treize vers octosyllabiques répartis en trois strophes. (Ndlr Wikipedia)

Charles Koechlin (1867-1950)

Trois séries de Rondels :
Six Rondels Op.1(Fiche dans ce Blog)
Sept Rondels Op.8
Neuf Rondels Op.14 (en construction)

La deuxième série Op.8 date de 1891-1895
Sur des poésies de Théodore de Banville

Partition des Sept Rondels

1.La Pêche
2.L’Hiver
3.Les Pierreries
4.La Lune
5.L’Air
6.Le Matin
7.La Paix

1.La Pêche (PDF page 2)
Pour baryton (ou voix moyenne) et piano
Allegro moderato ben deciso à 3/4 – Sol Majeur (Do2-Mi3) ou (Do3-Mi4)

Le pêcheur, vidant ses filets,
Voit les poissons d’or de la Loire
Glacés d’argent sur leur nageoire
Et mieux vêtus que des varlets.

Teints encor des ardents reflets
Du soleil et du flot de moire,
Le pêcheur, vidant ses filets,
Voit les poissons d’or de la Loire.

Les beaux captifs, admirez-les !
Ils brillent sur la terre noire,
Glorifiant de sa victoire,
Jaunes, pourprés et violets,
Le pêcheur vidant ses filets. .

Marie-Nicole Lemieux, contralto
Roger Vignoles, piano

2.L’Hiver (PDF page 6)
Deux lignes mélodiques sur la partition…
Pour voix haute ou voix moyenne et piano
Moderato à 4/4 – Do Majeur (Mi3-Mi4) Sol4 pour voix haute

Au bois de Boulogne, l’Hiver,
La terre a son manteau de neige.
Mille Iris, qui tendent leur piège,
Y passent comme un vif éclair.

Toutes, sous le ciel gris et clair,
Nous chantent le même solfège ;
Au bois de Boulogne, l’Hiver,
La terre a son manteau de neige.

Toutes les blancheurs de la chair
Y passent, radieux cortège ;
Les Antiopes de Corrège
S’habillent de martre et de vair
Au bois de Boulogne, l’Hiver. .

Anaïk Morel, mezzo-soprano
Nicolas Jouve, piano

3.Les Pierreries (PDF page 9)
Deux lignes mélodiques sur la partition…
Pour voix haute ou voix moyenne et piano
Allego moderato à 4/4 – Fa dièse Majeur (Fa#3-Fa#4) Sib4 pour voix haute

Les flamboyantes Pierreries
Qui parent les glaives des rois
Et les mors de leurs palefrois,
Brillent dans les rouges tueries.

La foule, amante des féeries,
Admire, en ses humbles effrois,
Les flamboyantes Pierreries
Qui parent les glaives des rois.

Et, dans les louanges nourries,
Les Princesses aux regards froids
Sèment sur leurs corsages droits
Et sur leurs jupes d’or fleuries
Les flamboyantes Pierreries. .

Julien Behr, Ténor
Nicolas Jouve, piano

4.La Lune (PDF page 13)
Pour voix moyenne et piano
Allegretto scherzando et leggiero à 3/4 – Fa Majeur (Ré3-Fa4)

Avec ses caprices, la Lune
Est comme une frivole amante ;
Elle sourit et se lamente,
Et vous fuit et vous importune.

La nuit, suivez-la sur la dune,
Elle vous raille et vous tourmente ;
Avec ses caprices, la Lune
Est comme une frivole amante.

Et souvent elle se met une
Nuée en manière de mante ;
Elle est absurde, elle est charmante ;
Il faut adorer sans rancune,
Avec ses caprices, la Lune. .

Michele Command, soprano
Christophe Durrant, piano

5.L’Air (PDF page 15)
Pour ténor ou soprano (ou voix moyenne) et piano
Andantino à 6/8 – Ré mineur (Fa3-Fa4)

Dans l’Air s’en vont les ailes,
Par le vent caressées;
Mes errantes pensées
S’envolent avec elles.

Aux cieux pleins d’étincelles,
Vers la nue élancées,
Dans l’Air s’en vont les ailes
Par le vent caressées.

Vers des terres nouvelles,
Sur les rayons bercées,
Vous fuyez, dispersées,
O blanches colombelles;
Dans l’Air s’en vont les ailes!


6.Le Matin (PDF page 19)
Pour voix haute et piano
Allegro moderata e giocoso à 4/4 – La Majeur (Mib3-La4)

Lorsque s’éveille le Matin
Au Luxembourg encor désert,
En chantant dans le gazon vert
Les oiselets font leur festin.

Les feuilles sont comme un satin
Des larmes de la nuit couvert,
Lorsque s’éveille le Matin
Au Luxembourg encor désert.

Le moineau du quartier Latin,
Pour qui se donne le concert,
A des miettes pour son dessert,
Et folâtre comme un lutin
Lorsque s’éveille le Matin. .

Anaïk Morel, mezzo-soprano
Nicolas Jouve, piano

7.La Paix (PDF page 23)
Duo pour ténor et baryton ou mezzo-soprano / ou Chœur à 2 voix
Andante molto tranquillo à 4/4 – Sol Majeur
voix haute (Fa#2-Sol3)
voix moyenne (Ré3-Ré4)

La Paix, au milieu des moissons,
Allaite de beaux enfants nus.
A l’entour, des chœurs ingénus
Dansent au doux bruit des chansons.

Le soleil luit dans les buissons,
Et sous les vieux arbres chenus
La Paix, au milieu des moissons,
Allaite de beaux enfants nus.

Les fleurs ont de charmants frissons.
Les travailleurs aux bras charnus,
Hier soldats, sont revenus,
Et tranquilles, nous bénissons
La Paix, au milieu des moissons. .

Calliope Women’s Chorus
Regine Theodoresco, direction



Image par Free-Photos de Pixabay